Si la lettre d'information ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
   
   
   
  3 questions à…
Christian de Bénazé - Président départemental, pour les Alpes de Haute-Provence, de l’Union des Maisons Françaises
 
   
 
Les ventes de maisons individuelles ont chuté de 50 % en 4 ans, alors que ce type d’habitat reste le rêve d’une très grande majorité de Français. Comment expliquer ce décalage ?

« Plus de 80% des Français aimeraient habiter en maison individuelle, mais leur souhait n’est plus assez en phase, financièrement, avec l’offre existante. Les professionnels sont confrontés à une pénurie de foncier abordable, dans notre région, qui entraîne un renchérissement des prix des terrains à bâtir. Il y a bien des terrains en « diffus », grands et chers, mais pas assez de terrains aménagés intelligemment et plus petits. Cette situation exclut de fait les primo-accédants qui souhaiteraient réaliser leur rêve d’accession à la propriété mais ne le peuvent plus, en raison du coût d’achat trop élevé du terrain, plus que de la construction de la maison (...) »

 
   
   
 

« Les publications de l’OIP nous apportent un éclairage indispensable sur la concurrence, l’état des stocks de logements, le rythme d’écoulement des programmes immobiliers sur un secteur géographique donné, leur typologie, les prix de vente à un instant T… »

 
   
   
 

« Les études de l’OIP constituent un gain de temps important et une base de données indispensable aussi bien pour la réalisation de business plan que pour effectuer le reporting de l’état du marché régional, à notre direction nationale. »

 
   
   
 

Tout arrive…

« Je me faisais l’écho lors de la présentation du « Baromètre de l’immobilier » du premier semestre 2015, de la volonté supposée du gouvernement de revoir à la baisse, voire de supprimer, certains dispositifs d’aides à la pierre, en cette période de rigueur budgétaire. Les récentes annonces de ce dernier sur le Prêt à Taux Zéro m’ont donné tort… et je m’en réjouis ! La proximité des élections présidentielles et législatives, en 2017, n’est sans doute pas étrangère au renforcement de cette mesure destinée à favoriser, à compter du 1er janvier 2016, l’accession à la propriété (...) »

 
   
   
   
Vous recevez cet emailing parce que vous êtes client ou parce que vous nous avez contactés depuis notre site.
Cliquez ici pour vous désinscrire